ktha compagnie

La bête qui dort

Un prétexte, encore un, pour s’exercer à penser et à faire ensemble de jolies choses.

Répondre à l’invitation de la Lisière (lieu de création pour les arts de la rue et de l’espace public en Île-de-France) et de la ville de Bruyères-le-Châtel pour le festival « sèment et s’aimeront »
La commande est celle d’une construction dans le parc du château de Bruyères-le-Chatel.

Ne pas faire aussi simple, pas juste penser, réaliser une œuvre…

Passer du temps, toute une journée, à organiser des balades dans le parc avec toutes celles et ceux qui en ont envie.

Leur expliquer le projet, les techniques, le budget…
Arpenter, recueillir les idées de construction.

Dessiner, préciser, développer avec chacun, chacune.

En fin de journée, réunir tout le monde,
Et discuter.

Ensemble.

Et décider, sans avoir à voter, juste tomber d’accord.

Passer du temps, toute une journée, à organiser des balades dans le parc avec toutes celles et ceux qui en ont envie.

Leur expliquer le projet, les techniques, le budget…
Arpenter, recueillir les idées de construction.

Dessiner, préciser, développer avec chaque « auteur, autrice d’une idée ».

En fin de journée, réunir tout le monde.

Et discuter.
Ensemble.

Étudier les propositions, en parler, longtemps, sérieusement.
Et décider, sans avoir à voter, juste tomber d’accord.

Puis construire, ensemble, avec celles et ceux qui ont le temps, l’envie (et ils, elles sont nombreuses!).
Un dragon, énorme, qui dort au fond des bois.

Avec du bois issu de meubles livrés par la déchetterie locale ou apportés là par les voisin·es.

Et tout ça avec la complicité éclairée, souriante, douce de Roland Cros (celui qui fait toutes les gravures des éditions de la ktha depuis le début, entre autres, et dont on peut voir une partie du travail là : www.fzm.fr/gravomane ).

newsletter

Pour recevoir les actualités de la ktha, laissez-nous votre adresse. (Environ un e-mail par mois)